20621196_742064002633425_806673841542750
20663860_742063899300102_334148619581735

Intervention autour de ma pratique artistique

Dans le cadre de l'action collective de Fred Forest pour son exposition "Territoires"

Centre Georges Pompidou, 2017

" Une question demeure :

Comment faire avec du presque rien ?

Partir du point.

Sa discrétion, sa concision et même sa radicalité

C'est déjà quelque chose.

La figure du point, symbole récurant dans mon travail, est la plus petite forme de représentation.

Le point, c'est le punctum en latin, qui signifie la piqûre, le petit trou.

C'est aussi le hasard.

Pungo, signifie « je perce ».

Je perce la surface cotonneuse du papier à l'aide d'une aiguille, d'un compas ou autres outils suffisamment pointu.

La surface est entaillée, marquée, blessée.

Comment créer de la matière sans matière ? Sans ajout ? Par le geste donc, en tant que tel.

Le dessin demeure, blanc sur blanc.

Des incisions multiples dans et à travers le plan.

ll y a là, sans doute quelque chose qui relève du corps s'apparentant à de la chair, aux pores de la peau.

Le point c'est aussi le trou noir.

Trou noir dans l'univers.

Il y a les constellations.

Trou noir de la pupille qui regarde, l'espace vide du corps.

Le point, l'état limite de l'abstraction, le centre, l'origine.

Atome de solitude.

Le point se fait également ponctuation.

Il termine une phrase.

On reprend son souffle.

"Il n'est point" désigne bien qu'"il n'y a pas".

Encore un vide...

Un vide qui n'est peut être pas autre chose finalement qu'une ouverture...

Mais pour aller où ? "

Sandra Richard, 2017