Chercher à « faire penser le temps », ainsi pourrait se résumer mon travail, tentant de le rendre visible, voire palpable, à travers des gestes plastiques longuement répétés. J’interroge également l’enfermement, la contrainte et plus largement la violence et ce qui les oppose. Autant de créations qui pensent l’absence de la présence et la présence de l’absence. Les espaces intimes, l’habitat se situent au cœur de ma création afin de questionner notre manière d’habiter le monde. L'ensemble de mon travail s'élabore autour de concepts antithétiques, entre violence et douceur, présence et absence, apparition et disparition, construction et destruction dans un univers essentiellement blanc. De plus en plus se pose une attention particulière à la matérialité des supports qui engendre une dimension haptique. Il y est question de la perte, de l'effacement, de la révélation, de l'épurement, du retrait. Comment dire, faire, bâtir avec du "presque rien" ? Comment, au delà de l'image, au delà de l'idée, parler des émotions ?

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now